Debian 9 : Stretch déploie ses tentacules

Debian GNU/Linux 9, nom de code Stretch (en référence à la pieuvre violette de Toy Story 3) est sortie le 17 juin 2017.

Stretch, la pieuvre mauve (par Emoji One via Wikipédia)

Alors que la version 8 intégrait systemd, cette version intègre pour sa part quelques autres nouveautés technologiques de taille comme Wayland (cela concernera surtout les utilisateurs du bureau GNOME), Flatpak ou encore le pilote noyau unifié AMDGPU pour les puces graphiques AMD les plus récentes…

Les choses sont également plus claires maintenant que Firefox et Thunderbird sont présents dans les dépôts sous leur nom officiel, grâce notamment aux efforts de Sylvestre Ledru (compte Twitter). So long Iceweasel et Icedove !

Sommaire

Considérations générales

Stretch est disponible sur dix architectures matérielles différentes : amd64, arm64, armel, armhf, i386, mips, mips64el, mipsel, ppc64el et s390x.

Elle repose sur le compilateur GCC 6 exclusivement (voir l’annonce sur la liste de diffusion). LLVM/Clang/LLDB est proposé par défaut en version 3.8 (et embarque aussi la version 3.9).

Il est à noter que la version pour i386 nécessite un processeur prenant en charge l’option de compilation i686, et que Stretch ne sera pas disponible sur powerpc.

Des statistiques sur le nombre de paquets (environ 54 000 paquets produits à partir de 25 000 paquets source), de fichiers source, leur taille, le nombre de lignes de code et la répartition par langage de programmation sont disponibles (parmi plein d’autres statistiques du projet Debian), ainsi que la production reproductible de paquets (94% des paquets pour stretch/amd64).

L’installation peut se faire en 75 langues (et le site Debian est disponible en 37 langues).

Cette version est dédiée à Ian Murdock, le fondateur du projet Debian, mort en décembre 2015.

Installateur

En grande partie grâce au travail de Cyril Brulebois (compte Mastodon), l’installateur a été revu :

Nouveautés logicielles

Nouvelles versions de logiciels :

Nouveauté de taille : Flatpak débarque, en version 0.8 : à vous les applications dans leur dernière version sans risque d’altérer la stabilité de votre Debian Stable ! Autrement dit : vous n’aurez plus à choisir entre nouveauté et stabilité.

Parmi les nouveautés en termes de logiciel, Stretch embarque notamment :

  • la première version du « Debian Pure Blend » Astro (une solution pour des groupes aux besoins particuliers, ici l’astronomie). Il rejoint ceux sur la chimie, les jeux, l’éducation, les SIG, pour les enfants, le médical, le multimédia ou la science) ;
  • le logiciel de mathématiques Sagemath de sagemath.org ;
  • la forge logicielle GitLab ;
  • la possibilité d’installer les paquets MELPA (Emacs Lisp) par apt (comme Flycheck, Projectile, Evil et Helm)
  • la pile LIO SCSI, avec les modules FC, FCoE, iSCSI, iSER, tcm_loop, etc.

Côté serveur :

  • MariaDB 10.1 devient la version par défaut de MySQL (il s’agissait précédemment d’Oracle MySQL) et des méta-paquets ont été ajoutés pour faciliter les changements futurs ;
  • Nginx 1.6 → 1.10 ;
  • OpenJDK 1.7 → 1.8 ;
  • OpenSSH 6.7 → 7.4 (les vieux algorithmes de chiffrement et le protocole SSH1 sont maintenant désactivés par défaut dans OpenSSH) ;
  • PHP passe de la version 5.6 à la version 7.0 et l’empaquetage a été retravaillé pour faciliter l’installation de multiples versions en parallèle ;
  • OpenSSL (1.0.1t → 1.1.0e) (les chiffrements 3DES et RC4 ne sont plus disponibles, ce qui casse de vieux outils, tel le support TLS sous Windows XP) ;
  • Perl (5.20.2 → 5.24.1) (certains modules retirés du cœur, sont livrés via des paquets séparés).

Pour les nouvelles installations, une nouvelle méthode de nommage des interfaces réseau sera utilisée (du type ens0 ou enp1s1 (ethernet) ou wlp3s0 (sans fil) au lieu de eth0 ou eth1).

Retrait de logiciels :

  • OwnCloud, jugé trop difficile à maintenir.
  • VirtualBox, du fait qu’oracle refuse de partager les vulnérabilités à travers le CVE, cela rend difficile la gestion de la sécurité des paquets dans la branche stable.
  • Les interfaces réseau ne sont plus nommées de la même manière. Pour les nouvelles installations, ça utilise les informations matérielles et l’adresse MAC pour le nommage et la numérotation. Les installations existantes ne sont pas touchées ;
  • Le paquet net-tools est déclaré obsolète au profit de iproute2 (apt install net-tools pour récupérer ifconfig et ses copains) ;
  • Le montage de /usr doit se faire au niveau de l’initramfs. Pas de souci avec les noyaux fournis par Debian ;
  • /bin et /sbin mergés dans /usr/bin et /usr/sbin à l’installation du paquet usrmerge (par défaut lors de l’installation).

Améliorations d’apt :

  • Téléchargement via utilisateur apt (ce n’est plus root) ;
  • Information intéressante pour les administrateurs de miroirs : l’apt de Stretch peut utiliser des enregistrements DNS (SRV) pour localiser une ressource HTTP (backend);
  • Nouveau miroir au nom « ultra simple à retenir » deb.debian.org https://deb.debian.org ;
  • CLI stabilisée (plus d’avertissement lors d’un pipe par exemple) ;
  • Disparition des serveurs FTP pour les paquets.

Nouveaux paquets de débogage :

Les paquets contenant les symboles de débogages étaient auparavant de la forme paquet-dbg, ceux-ci se nomment maintenant paquet-dbgsym, sont générés automatiquement et se trouvent dans un nouveau dépôt et non plus dans le dépôt principal. Ces modifications permettront aux dépôts miroirs de ne plus avoir à récupérer ces paquets qui étaient utilisés par peu de gens, permettant ainsi d’économiser bande passante et espace disque.

Stretch avait été légèrement retardé pour faire place au noyau Linux 4.10 : en effet, ce noyau devait être une version de long support (Long-term Support ou LTS), version que les développeurs en amont (upstream) s’engagent à maintenir plus longtemps. Ceci facilite en retour le travail de l’équipe noyau de Debian, lire ce journal pour plus d’explications. La version finalement choisie par le responsable des LTS Greg Kroah-Hartman est la 4.9, l’équipe noyau de Debian l’a donc aussi choisie pour être le noyau de Stretch.

Debian 9

Debian 9

Après un vote public (ouvert à tous), c’est le thème graphique nommé softWaves qui a été choisi pour Stretch. Il a été réalisé par Juliette Taka Belin, créatrice du thème de la version précédente de Debian.

Futur

La version testing se nomme désormais Buster (le chien dans les films d’animation Toy Story).

Lire les commentaires

(Source: LinuxFr.org : les dépêches)
Logo