Nouvelle version de développement de GIMP: 2.9.4

Logo

Une nouvelle version de développement de GIMP vient de sortir : la version 2.9.4.

Pour une belle annonce en français, on attendra la sortie d’une version stable (la dépêche pour GIMP 2.10 est en préparation dans l’espace de rédaction, n’hésitez pas à participer).

Mais regardez en deuxième partie, quand même, en guise d’aguiche, quelques copies d’écran des fonctionnalités les plus visuelles.

Sommaire

Les nouveaux thèmes et icones

Thèmes et Icônes officiels de GIMP

La prévisualisation des effets

Pour ceux qui se souviennent, les “effets” sont remplacés dans GIMP 2.9/10 par des opérations GEGL, le nouveau moteur de GIMP où tout traitement d’image est un graphe.

L’un des premiers effets visibles est la prévisualisation sur le canevas en direct, permettant de tester les paramètres avant de valider, et depuis 2.9.4, la prévisualisation peut être découpée comme un “rideau”, soit horizontal, soit vertical, pour voir une partie de son image avec, et sans l’effet. Voici en capture d’écran ce que ça fait (l’image dedans est d’Aryeom Han, la réalisatrice de ZeMarmot).

Rideau de prévisualisation GEGL

Peinture symétrique

Vous vous en souvenez peut-être, j’avais aussi travaillé sur la peinture symétrique, ce qui est maintenant disponible dans GIMP, en 3 modes: miroir (symétrie axiale et centrale), tuile (symétrie de translation) et mandala (symétrie de rotation). Voici un petit gribouillis fait en moins d’une minute par Aryeom Han, encore, pour montrer ce qu’on peut faire avec :

Peinture symétrique

Notamment cela rend le dessin de tuiles continues bien plus simple, puisqu’il y a rendu immédiat de l’effet. Cela ne remplace pas totalement les méthodes classiques, quand on part d’une image existante par exemple, mais peut être très utile quand on souhaite dessiner ses tuiles à partir de rien, ou pour créer des motifs à répétition sympathiques. 🙂

Autres

Sinon y a quelques fonctionnalités sympas, notamment pour la sélection (le remplissage de trous est vraiment sympa, je suis sûr qu’on a tous eu ces sélections « magiques » qui ont plein de trous), ou le traitement par batch d’images en ligne de commande, mais aussi et surtout un support très avancé de la gestion des couleurs au cœur de GIMP (cela existait déjà, mais sous forme de module et avec énormément moins de fonctionnalités).

Il y a aussi une meilleure prise en charge des méthodes d’entrée de texte (pour écrire en langages non-occidentaux, en général avec Ibus sous GNU/Linux par exemple) dans l’outil texte, qui laissait vraiment à désirer.

Entrée de texte

Voilà. Je vous laisse jeter un œil aux liens pour les détails et pour avoir une liste plus exhaustives des changements car je passe exprès sur le détail. Cette dépêche n’est pas une note de version. 🙂

Par contre, je sais, c’est pénible: nous n’avons pas de binaires pour Linux. Vous devrez soit espérer que votre distribution fasse un paquet (mais c’est une version de développement alors les chances sont maigres), soit trouver une méthode alternative (y a un PPA pour Ubuntu, mais on ne le gère pas!), soit compiler. Windows et OSX auront des installeurs, probablement d’ici quelques jours.

C’est la vie. Je suis le premier à en être triste et j’aimerais bien un Flatpak (anciennement xdg-app) pour nos versions de sorties (et pas seulement nos nightly).

Pour ceux qui veulent compiler, le code est dispo en téléchargement.

Est-ce utilisable en « production » ?

Alors c’est une version étiquetée « instable » donc je ne vous dirai jamais de remplacer et que tout ira parfaitement. Cela reste à vos risques et périls et si vous perdez des images ou des heures de travail, ou que sais-je encore, ce n’est pas de ma faute ! 😛

Mais soyons clair, pour le film ZeMarmot, depuis bien un an, nous n’utilisons que la version de développement. Je parle d’utilisation intensive, plusieurs heures par jour, tous les jours de l’année. Donc pour moi, oui c’est stable, et il n’y a aucune chance de me voir retourner sous GIMP 2.8. GIMP 2.9 est tellement 1000 fois plus confortable d’utilisation. Et je fais une de mes priorités d’exterminer les crashs. Par contre même si je corrige des bugs Windows de temps en temps, la stabilité est moins garantie sous Windows. On recherche toujours des développeurs Windows, car c’est vraiment la pénurie (chez nous, ils sont — laissez moi compter — 0?). C’est pas énormément mieux pour OSX d’ailleurs.

Pour ceux qui se rappellent mon outil de cross-compilation Crossroad, j’ai d’ailleurs récemment fait un petit article pour cross-compiler GIMP pour Windows avec crossroad. Si des gens sont intéressés, nous accueillons à bras grands ouverts les développeurs Windows (mais bon, on est sur LinuxFr.org, donc les chances sont minces).

ZeMarmot comme projet contributeur

Et pour finir, un peu d’auto-promotion de projet ! Vous le savez, je « travaille » sur le projet ZeMarmot, un film d’animation fait avec GIMP, et sous licence Creative Commons by-sa.

Toutes mes contributions à GIMP (192 commits depuis la sortie de 2.9.2 soit en environ 6 mois, c’est à dire un peu plus de 14% des commits de l’intervalle) viennent plus ou moins directement de ma participation au projet ZeMarmot (même si des fois, je corrige juste un bug « comme ça », cela vient de notre utilisation quotidienne de cet outil). Parmi les nouvelles fonctionnalités, je suis le développeur de la peinture en symétrie, gros contributeur sur l’intégration des brosses MyPaint, le développeur de la bonne prise en charge des méthodes d’entrées dans l’outil texte (Aryeom est coréenne, alors forcément, pouvoir écrire en coréen dans l’outil texte était important), celui qui a fait revivre le greffon de courriel, mais aussi l’instigateur du renouveau des thèmes/icônes, donc en charge de gérer les contributions de nouveaux thèmes et d’icônes. Mais encore relecteur de nombreux patchs, mainteneur de certains morceaux de code, etc…

Pourquoi je dis ça ? Parce que nous avons des difficultés à financer notre projet de film, qui, bien qu’associatif, souhaite rémunérer tous les contributeurs dans une optique d’un art libre professionnel (de même que pour le logiciel libre). Nous avons réussi un premier financement, vous vous en souvenez sûrement, mais les sommes récoltés ne vont pas très loin et nous cherchons des financements complémentaires.

Donc si vous aimez ce que je fais pour GIMP, ou si vous aimez GIMP même, et appréciez qu’il évolue plus vite, ou simplement si vous aimez le projet ZeMarmot, alors ce serait vraiment cool de contribuer à notre financement mensuel. Nous sommes pour cela sur la plateforme Tipeee, où vous pouvez vous inscrire même pour donner quelques euros par mois.
ZeMarmot sur Tipeee
Si certains préfèrent payer en dollar US, nous sommes aussi sur la plateforme Patreon.
ZeMarmot sur Patreon

Si vous souscrivez à ZeMarmot pour quelques euros ou dollars par mois, non seulement ça nous ferait plaisir d’avoir plus de soutiens, mais en plus cela renforce notre position vis-à-vis de plus gros financeurs (fondations, organismes de financement…), et finalement vous financez du logiciel ET de l’art libre ! 🙂

Dans tous les cas, j’espère que vous apprécierez cette nouvelle version de développement de GIMP pour laquelle nous avons mis beaucoup de cœur à l’ouvrage. Et désolé pour la page pub ! 😉

Lire les commentaires

(Source: LinuxFr.org : les dépêches)