Pymecavideo fait peau neuve avec sa version 6.3

Logo

Pymecavidéo est un logiciel de pointage de vidéo permettant l’analyse mécanique des mouvements. Il peut lire un très grand nombre de formats vidéos (HD compris) sans pré-requis de traitements (encodage) le rendant très utile dans le cadre de séances d’analyse mécanique de mouvements.
Il est basé sur Python/Qt4 et OpenCV. Il est sous GPL v3, est multiplateforme (Linux et Windows pour le moment, si un contributeur Mac veut nous rejoindre…).

Nouveautés de cette version :

  • encore plus de formats vidéos pris en charge
  • gestion des vidéos HD (provenant des smartphones par exemples)
  • amélioration de la détection automatique
  • compatible ECE (Évaluation des Compétences Expérimentales)
  • possibilité de faire un pointage sans nécessiter d’échelle préalable (pour l’étude de la relativité des mouvements par exemple)
  • enregistrement d’une chronophotographie à partir d’une vidéo

Et toujours :

  • Exclusif : possibilité de recréer la trajectoire d’un point dans le référentiel d’un autre point
  • disponible en trois langues (FR, EN, ES).

NdM : la dépêche contenant de multiples références au système éducatif français, nous avons ajouté des liens explicatifs pour nos autres lecteurs francophones qui ne seraient pas familiers avec.

L’historique

pymecavideo se veut un remplacement de logiciels non libres (regavi, avimeca, latis pro, atelier scientifique…) permettant de faire de l’étude cinématique des mouvements.
Ces logiciels n’étant disponibles que pour un système d’exploitation privateur, nous avons décidé d’en écrire un.
Quasiment tous les contributeurs sont francophones et professeurs (Physique/SI). Nous en avons donc profité pour rajouter une fonctionnalité qui nous paraissait particulièrement intéressante : on peut visualiser le mouvement d’un point par rapport à un autre point. Ceci permet, notamment en classe de seconde (NdM: première des trois années du lycée en France, entrée vers ~15ans), de montrer le caractère relatif d’une trajectoire. (expérience du boulet de canon de Galilée : lâché en haut du mat, il tombera, c’est sûr… mais où ? derrière le mat ? au pied du mat ?)

La page web principale est toujours hébergée chez TuxFamily (un grand merci à eux, ils ont toujours été là quand on avait des pépins) ainsi que le dépôt des paquets divers.
Par contre, on a migré le code de subversion (tuxfamily) vers gitlab dans le courant de cette année.

De plus certains contributeurs se sont joints à nous pour nous aider, notamment pour les corrections de bugs et les tests qualités (merci les gars !).

Depuis 2008, il évolue petit à petit selon le temps libre des contributeurs et les demandes des utilisateurs.
Cette version possède de nombreux changements internes et améliore significativement les performances.

L’utilisation

pymecavideo étant libre et multiplateforme, il peut être installé par les élèves chez eux et peut servir lors des TIPE (en CPGE), TPE (première) pour l’étude des trajectoires.
Il permet très facilement de relier des vidéos à des coordonnées (relatives ou pas).
Je viens de l’utiliser pour l’étude du mouvement brownien avec des élèves de TPE. (700 pointages quand même…)

On définit une échelle (seulement si on en a besoin), le nombre de points que l’on souhaite suivre et on commence à cliquer. Si les points à suivre sont très facilement distinguable (colorés, contrastés), on peut utiliser la détection automatique, qui fonctionne assez bien.

Pymecavideo remplit un tableau de valeurs (en pixels ou en mètres( si il y a une échelle) ) et vous permet de l’exporter dans un format standard. Les exports vers Calc, QtiPlot et SciDavis sont automatisés.
On peut aussi tracer quelques valeurs remarquables (abscisses, ordonnées et vitesses).

Le futur

Migration vers PyQT5 : une nouvelle branche a vu le jour, elle est basée sur pyqt5 et sera portée sous python3 dès que le “lieur” python-opencv sera disponible sous python3.
Elle est 100% fonctionnelle sous Linux uniquement car trouver pyqt5 en python2 sous Windows est très compliqué et nous ne sommes pas motivés pour recompiler tout cela (branche “csdQT5ui”).
Si vous avez compris un peu le souci : python-opencv n’est pas disponible pour python3 pour le moment, mais PyQT5 pour Windows n’existe qu’en python3… Bref, faut attendre un peu pour que tout arrive sous cette plateforme.

Actuellement, on peut utiliser pymecavideo en ‘pixels’ (sans échelle) ou en ‘mètres’ (en définissant une échelle), selon ce que l’on veut étudier.

L’utilisation de la bibliothèque opencv et de son lieur en Python python-cv permet de lire un très grand nombre de formats de vidéos. Le moteur de rendu a été amélioré et est bien plus rapide qu’auparavant. On ne passe plus par des images stockées sur le disque dur.

Conclusion

Pymecavideo est sans doute un projet quasiment fini dans sa forme actuelle. Il y a peu de chances qu’on nous demande des fonctionnalités nécessitant un gros travail de codage.
Par contre, il faudra s’adapter aux pratiques actuelles (smartphone/tablettes/interactivité) et voir si le projet peut s’y adapter et comment.

Lire les commentaires

(Source: LinuxFr.org : les dépêches)